Image

Gaspard et Côme, de Lyon

2806 copie

Publicités

Le témoignage de Jean, tout en humour !

4. Jean+ témoignage FB

 

Dimanche 26 mai, vers 23h, après avoir été gazé pour avoir eu l’audace de passer trop près des CRS et m’être fait soigner par l’efficacité du sérum physiologique, je décide de me joindre à un groupe de jeunes qui faisaient preuve d’une extrême violence envers le bitume à l’aide de leurs postérieur. Ils osaient chanter des chants marins et parfois même religieux. Les courageux CRS nous ont donc parqués pour éviter que notre action terroriste ne se propage. Après une quinzaine de minutes, pendant lesquelles nos policiers se sont honteusement ennuyés, ils ont pris la sage décision de nous embarquer. En nous enfermant à soixante dans leur panier à salade, ils ne s’attendaient pas à voir arriver les renforts dangereusement armés d’appareils photo. Les hommes de loi ont donc été obligé de sévir en matraquant ces effrontés d’une vingtaine d’années.  Lire la suite

Le témoignage incroyable d’Arthur

3. Arthur temoignage

Habitant dans l’ouest de la France, c’est après avoir vu le véritable déferlement de violences sur la capitale envers de jeunes Français déterminés que nous avons décidé avec quelques amis de nous joindre aux manifestations quotidiennes de la Manif Pour Tous .  Après  avoir suivis le  cortège  jusqu’aux Invalides nous restons avec les autres jeunes (et moins jeunes d’ailleurs) sur l’esplanade des Invalides. Il  règne  une joyeuse ambiance, d’aucuns sortent de leurs sacs une bouteille de vin, d’autres quelques  bières. Au fur et à  mesure  de la soirée plusieurs chants populaires et bon enfant sont entonnés, la plupart repris en grande majorité par la foule, l’ambiance reste chaleureuse  jusqu’à  un  déploiement inattendu  et totalement injustifié de CRS. Devant ces hostilités que nous n’avons nullement  entraînées, le groupe de jeunes commence à faire face pacifiquement aux forces de l’ordre. Un jeune homme d’une trentaine d’années muni d’un mégaphone se dirige alors en tête de la foule et tournant le dos à la police tente de nous adresser quelques mots  ;  malheureusement  le pauvre bougre n’en aura pas le temps, un CRS l’a  déjà  agrippé par le sac afin de l’embarquer dans une estafette manu militari, il est 23h et je retrouverai ce manifestant un peu plus tard. Lire la suite