Le témoignage de Jean, tout en humour !

4. Jean+ témoignage FB

 

Dimanche 26 mai, vers 23h, après avoir été gazé pour avoir eu l’audace de passer trop près des CRS et m’être fait soigner par l’efficacité du sérum physiologique, je décide de me joindre à un groupe de jeunes qui faisaient preuve d’une extrême violence envers le bitume à l’aide de leurs postérieur. Ils osaient chanter des chants marins et parfois même religieux. Les courageux CRS nous ont donc parqués pour éviter que notre action terroriste ne se propage. Après une quinzaine de minutes, pendant lesquelles nos policiers se sont honteusement ennuyés, ils ont pris la sage décision de nous embarquer. En nous enfermant à soixante dans leur panier à salade, ils ne s’attendaient pas à voir arriver les renforts dangereusement armés d’appareils photo. Les hommes de loi ont donc été obligé de sévir en matraquant ces effrontés d’une vingtaine d’années. 
Le voyage jusqu’au camp de concentration, fût tout à fait maîtrisé par les forces de l’ordre qui nous gazaient par les voies d’aération dés que notre humeur devenait trop bonne.

Les 4h suivantes à attendre que nous soyons appelés par l’OPJ furent insoutenables pour nos chers gardiens de la paix. Il faut dire que nos chants, nos jeux de carte et notre irrépressible envie de discuter, rappelaient étonnamment l’ambiance des quartiers Nord de Marseille.
Face à cette menace, la préfecture de police ne voyait pas d’autre issue que de nous séparer par groupes de cinq et de nous enfermer dans les cellules des quatre coins de l’Ile-de-France.

En ce qui me concerne, j’ai eu la chance de me retrouver au commissariat du 7ème. Là-bas, les policiers ont pris la précaution de me mettre en caleçon pour être bien certains que je ne dissimulais aucune bombe. Rassurés, il m’ont enfermé dans une cellule à triple tour avec un matelas. Ne voyant pas en quoi l’apport d’une couverture me serait utile, ils ont décidé que je dormirai très bien avec mon polo imbibé de gaz lacrymogène et que je devrais déjà m’estimer heureux. Il est 5h.

Après 3h de sommeil réparateur, ils ont eu la bonté de m’offrir une brique de délicieux nectar d’agrumes, puis vers midi, un plat préparé de succulentes tortellini au basilic et à la tomate.
Vers 14h, j’ai pu me dégourdir les jambes pour aller faire ma déposition et donner photos et empreintes, en prévision d’une récidive de ma part.

A 16h30, après 17h30 de Garde à vue, M. le procureur, a eu la bonté de m’accorder une deuxième chance, en me laissant inconsciemment retrouver ma liberté.

About these ads

Un commentaire sur “Le témoignage de Jean, tout en humour !

  1. Ping : Le témoignage de Jean, tout en humour ! | La Manif Pour Tous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s